Le quai de déchargement des sablières

Suite au déboisement de la vallée située au lieu-dit « Vô-Biesme », à gauche de la route N 975 Acoz-Bouffioulx , les vestiges de l’ancien quai de déchargement des sablières sont à nouveau visibles.

VÔS BIESME MÂRTIA 640

QUAI 1 640

QUAI 2 640

QUAI 3 640

QUAI 4 640

Jusqu’en 1930, l’activité des sablières de Joncret et Lausprelle était en plein essor. Après l’extraction du sable, celui-ci était chargé dans des wagonnets, tirés par une locomotive à vapeur qui partait de la limite Joncret-Les Flaches, au niveau de la rue du Pachy. Les convois se succédaient à intervalles réguliers et se dirigeaient vers la station d’Acoz. Ils empruntaient le lieu-dit « Dessus-du-Bois », descendaient la vallée en serpentant avant d’atteindre le quai où les wagonnets basculaient pour laisser glisser le sable jusqu’au niveau de la route.

JONCRET-ACOZ 640

Au nombre de deux, les petites locomotives « DECAUVILLE » avaient leur point d’attache dans un hangar situé dans une prairie appartenant à Félix HOSPEL, à hauteur du « V » formé par les rues du Dessus-du-Bois et de la Raguette.

Ces locomotives appartenaient à la famille GREGOIRE, négociante, qui achetait le sable aux différents propriétaires et exploitants des sablières. Les sables, de différentes qualités, étaient vendus dans la sidérurgie, la construction, les verreries et les fonderies de la région.

LOCOMOTIVE 1930 640

HANGAR 640

Vers 1937, la voie a été déferrée et les transports par camions ont pris le relais.

La famille GREGOIRE résidait dans la villa, appelée « Villa Mon Caprice », « Villa des Lutins » et « Villa Grégoire », sise à l’actuelle rue de la Raguette 7a à Acoz. Elle fut ensuite rachetée par la famille STEVAUX et actuellement propriété de la veuve et des enfants de Bertrand THIBAUT.

VILLA GREGOIRE 640

La grande sablière vers 1920

Au chemin de Joncret, en face de la propriété de René VANDEVERRE, la sablière est aujourd’hui complètement remblayée. L’exploitation de sable y avait débuté avant 1875. En cours de remblayage, au début des années 60, l’excavation à combler recevra notamment toutes les terres, les ossements, les débris de cercueils et pierres tombales en provenance de l’ancien cimetière d’Acoz désaffecté, contigu à l’église paroissiale Saint-Martin. Les terres provenant des tunnels creusés pour le passage de la R3 à Couillet ont également été versées à cet endroit.

SABLIERE 1920 640

SABLIERE COMBLEE 640

Les sablières et argilières

Aux sablières TIERCET, LOSSON et HUDLOT, on n’extrayait pas seulement plusieurs sortes de sable, du maigre et du gras, mais aussi de l’argile. Il fallait absolument décaper les couches supérieures avant d’atteindre le sable. Les ouvriers étaient munis « d’(h)awias » ou « d’(h)awelètes », houes étroites aux fers allongés et courbés, bien utiles pour trancher les terres grasses. On peut donc dire qu’ils étaient occupés à « (h)aw’ter » l’argile. Cette dernière alimentait les poteries de Bouffioulx et environs.

SABLIERE-ARGILIERE 1935 640

********

Dossier réalisé sur base d’archives personnelles, ainsi que celles de Marcel MEUNIER et Joseph ELOY, avec la collaboration de René VANDEVERRE et de Geneviève LUSIAUX.

© Alain GUILLAUME – Mars 2021.

 

Précisions de Gaby STEVAUX

A propos l’article intitulé « LE QUAI DE DECHARGEMENT DES SABLIERES », je tiens à apporter cette précision : la famille GREGOIRE a résidé à une époque dans cette maison  – qui est devenue la nôtre – à la rue de la Raguette et c’est cette même famille qui l’a vraisemblablement fait construire. On l’appelait effectivement « Villa Mon Caprice », « Villa des Lutins » ou « Villa Grégoire ». Mais cette maison a d’abord été vendue à la famille TOURNAY qui y a ajouté des annexes (voir photos jointes). Mes parents l’ont ensuite rachetée en l’état en 1953 à Aimée-Marie DESCHEPPER (28/04/1901), veuve de Louis TOURNAY (suivant l’acte de vente).  La photo intitulée « ACOZ – ORCHESTRE DE LA DUCASSE – 1925 » de René Mathieu publiée antérieurement sur le blog illustre déjà les transformations. Mais je ne sais absolument rien de cette famille TOURNAY, malheureusement.

12 avril 2021.

Un commentaire sur « Le quai de déchargement des sablières »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s