Photothèque acozienne – Plus d’un siècle en images (4)

QUATRIEME PARTIE

Je vous invite à la visite de ce nouveau lot de 50 photos… en espérant booster notre moral atteint par ces moments difficiles.

En vertu de la loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée, les personnes désireuses de ne pas être reconnues sur les photos publiées sur ce blog sont invitées à m’en faire part UNIQUEMENT par courrier ou courriel. Contact : Alain GUILLAUME – Rue de Moncheret 24, 6280 Acoz – a.guillaume@skynet.be

Pour compléter cette collection, je vous invite à me remettre vos photos que vous jugerez intéressantes. Le temps de les scanner, elles vous seront rendues sans tarder.

ALBERT ET DOM TOUSSAINT 1962 640

3 adjudants 1996 640

BATTERIE 1988 640

Dimanche Pentecôte 2010 152 flou 640

CASSAGE VERRE ALAIN 2 640

CASSAGE VERRE ALAIN 1 640

CO 1976 640

DECORES VERS 1980 640

DRAPEAU 1956 640

Emile LECLERCQ RUE ECOLES 640

FERNAND DEGRAUX 1945 640

Fernand DEGRAUX avant 1950 640

GASTON COLLICHE 1956 640

GUILLAUME 2007 640

JEUNES SAPEURS M GERIMONT sepia 640

Joseph-5 640

Jules COLLICHE 1956 640

Jules DAVISTER 1956 640

Leonard CHARLIER 1956 640

Lundi St-Roch 1911 640

Olivier DEGRAUX 1978 640

OCTAVE GIGOT 1956 640

NICOLAS et BERTRAND 2010 640

MON'DÎ 1952-55 640

MICHEL GONZE VERS 1980 640

Michel DEGRAUX VERS 1950 640

MICHEL DEGRAUX 1955 640

MARYSE FRANCQ 1972 640

MARCEL HOUYOUX 640

MARCEL BERNY VOLTIGEUR 640

PRAIRIE EN FACE D'ABSIL 640

RANGEE SAPEURS 1979 640

SAINTHUILE HANQUART GERARD 640

Statue St-Frégo 1935 640

Stéphanie 2010 640

St-Roch - Dim. 17.08 2008 640

St-Roch 2007 2 059 640

St-Roch 2007 2 095 640

St-Roch 2007 2 148 640

St-Roch 2007 108 640

St-Roch 2009 Dimanche matin 031 640

St-Roch 2009 Dimanche matin 083 640

St-Roch 2009 Dimanche matin 090 640

St-Roch 2009 Dimanche matin 095 640

St-Roch 2009 Dimanche matin 099 640

St-Roch 2009 Dimanche matin 134 640

St-Roch Samedi 16.8.08 020 640

St-Roch Samedi 16.8.08 021 640

VERONIQUE ALAIN 1997 640

WILLY BERTULOT 1947 640

© Alain GUILLAUME – Mars 2020.

 

 

 

 

 

Le cacao de Laury

Profitant du confinement dû au virus « Coronavirus Covid-19 » qui sévit dans le monde entier, je me suis lancé dans le tri de mes archives, déposées ici et là au fil des années.
J’en ai ressorti deux photos prises dans l’église paroissiale par je ne sais qui, peut-être Zénon SPELEERS, correspondant local au journal « Le Rappel ».

Certaines identifications ont été très faciles, d’autres par contre, devenaient difficiles.
A quelle occasion ont-elles été prises et quand ?

FILLES EGLISE 640

GARCONS EGLISE 640

Ayant reconnu Rolande MAROIT et Anne-Marie HOTTAT, institutrices à l’école du Couvent, je les ai contactées. Leur mémoire nous a permis de remettre des noms sur certains et certaines mais aucune souvenance de l’évènement.

Je me suis tourné vers un des « figurants », à savoir Jean-Luc ZIZZO : « Vers 1972, le curé DOUBLET avait invité tous les enfants et adolescents du village, pratiquants ou non, à un goûter offert à l’école du Couvent. Nous avons dégusté d’excellentes gosettes aux pommes et du cacao qui avait été préparé par Laury DEBERGH, la maman de Marie-Chantal HUBAUT. L’abbé DOUBLET avait fait le tour des fermes du village pour récolter quelques litres de lait. Le service avait été assuré par les deux institutrices. Mais pour avoir accès au goûter, la présence à la messe du dimanche qui suivait la fête de Pâques était primordiale ! ».

Les dires de Jean-Luc ont été confirmés par mon filleul Philippe GUILLAUME.

Goûter 1972 1 640

Goûter 1972 2 640

LAURY DEBERGH 640

Un moment mémorable avec un curé, parfois sévère et dominateur… mais attentionné envers la jeunesse acozienne.

——

Merci à Rolande, Anne-Marie et Jean-Luc.

© Alain GUILLAUME – Mars 2020.

Photothèque acozienne – Plus d’un siècle en images (2)

DEUXIEME PARTIE

Je remercie ceux et celles qui ont répondu à mon appel, me permettant de vous présenter 50 nouvelles photos.

Si vous découvrez une erreur ou si vous désirez apporter une précision, vous pouvez me contacter sans problème : Alain GUILLAUME, rue de Moncheret 24, 6280 Acoz – tél. 071 50 10 43 –   a.guillaume@skynet.be

Achille SAINTHUILE 1931 640

ACOZ DECORES VERS 1975 640

ACOZ PLACE 1947 640

ACOZ REMISE TROPHEE 1978 640

ACOZ REMISE TROPHEE 1978 2 640

Batterie avant 1914 640

Batterie Penteôte 1906 640

My beautiful picture

Claude CHARLIER 640

CORPS OFFICE 62-63 640

CORPS OFFICE 1920 640

CORPS OFFICE ACOZ VERS 1968-1970 640

Dernière guérite 1950 640

DERNIERE GUERITE 1975 640

DEVANT EGLISE 1920 640

DUFLOT-POULEUR-LYES 640

Eugène LYES 1955 640

FANFARE ACOZ VANESSON 640

Fernand MORIAME 1977 640

My beautiful picture

GABRIEL POSTIAU 1975 640

GERPINNES 30-40 2 640

GERPINNES 1930-1940 640

GUILLAUME SAINTHUILE DEGRAUX 1980 640

HENRI CHARLIER VERS 1974 640

My beautiful picture

Jules GUILLAUME 1973 640

Leon TOUSSAINT 640

My beautiful picture

LUNDI ST-ROCH VERS 1955 640

MAISON POULEUR-PHILIPPE 640

Marc Francq vers 1953 640

Pentecôte Acoz 1 640

Pentecôte Acoz 2 640

PLACE DE L'EGLISE 640

PORTE DRAPEAU FANFARE 640

René DUFLOT 1975 640

René DUFLOT St-Roch 1972 640

RENTREE 50-55 640

RENTREE 54)55 640

RENTREE 1955 640

RENTREE GARE 1955 640

Saint-Roch vers 1955 640

ST-ROCH 1972 640

St-Roch vers 1950 640

ST-ROCH VERS 1955 640

ST-ROCH VERS 1956

VANDENBOSCH-CHARLIER 1949 640

My beautiful picture

S BOLLE 640

 

© Alain GUILLAUME  –  MARS 2020

 

 

 

 

Photothèque acozienne – Plus d’un siècle en images (1)

Il entre dans mes intentions de constituer une photothèque relative aux documents anciens (marches folkloriques et autres). Pour compléter cette collection, je vous invite à me remettre vos photos que vous jugerez intéressantes. Le temps de les scanner, elles vous seront rendues sans tarder.

Dans un premier temps, elles seront postées sur ce blog pour ensuite être destinées à l’édition d’un livre.

Contact : Alain GUILLAUME – Rue de Moncheret 24, 6280 Acoz, téléphone 071 50 10 43 – a.guillaume@skynet.be

 

PREMIERE PARTIE

Jules HUBERT 1910 640

JULES et IDALIE HUBERT 1910 640

JULES HUBERT sergent-sapeur 1940 640

BARBUS vers 1955 640

PROCESSION ST-ROCH vers 1950 640

CORPS OFFICE 1962 640

DRAPEAU AMFESM 1962 640

JULES GIGOT 1958 640

G CHARLIER 1960 640

RENTREE TRIANO 1960 640

JACQUES VANWALLENDAEL 1958 640

SAPEURS 1960 640

SAPEURS 1961 640

3 petits offichiers 1958 640

DERNIERE GUILLITE vers 1965 640

VOLTIGEURS CAFE TENRET 640

FERNAND SCIEUR voltigeur 640

JULES STIL grenadier 640

OCTAVE GIGOT 1933 640

PORTE-DRAPEAU AVANT 1950 640

JEAN-MARIE DEGRAUX AVANT 1950 640

CO 1961 640

CO 1965 640

Joseph TENRET 1957 640

FERNAND POULEUR 1958 640

Alain sergent-sapeur 1957 640

RENTREE VERS 955 640

RONDELEZ LYES 1980 640

RONDELEZ VERS 1975

St Roch vers 1960 640

Eugène LYES 1959 640

Eugène LYES St-Roch 1959 640

René FRANCOIS 1954 640

RENE FRANCOIS 1954 640

RAYMOND SCIEUR 20-30 640

Georges GUILLAUME Pentecote 1949 640

Wilhem BERTULOT St-Roch 1948 640

Maurice COLLICHE 1959 St-Roch

FERNAND POULEUR 1958 640

CORPS OFFICE 1949 640

EMILE LECLERCQ 640

POULEUR-HANQUART 1948 640

AMOUR GERARD 640

MARCEL BERTULOT 1933 640

Pentecôte 1949 château 640

Bertulot 1949-1950 640

W. BERTULOT 1950

LES COLONIAUX 1958 640

Lundi St-Roch vers 1950 640

Michel degraux 1959 640

 

© Alain GUILLAUME – Mars 2020.

 

 

 

 

 

Les peupliers sur la RAVeL à Acoz

Lors d’une promenade sur le RAVeL, quand vous approchez d’Acoz-Centre, vous avez sûrement aperçu ces énormes peupliers qui bordent le Ruisseau d’Hanzinne. Vu le grand nombre de photos publiées sur les réseaux sociaux, ces arbres attirent l’attention, surtout l’hiver, lorsqu’ils sont dépourvus de leurs feuilles, laissant apparaître ces énormes boules de gui.

PEUPLIERS 1 640

Pierangelo SERRA 400

Marie DELFORGE 400

Le gui est une espèce de plante parasite qui ne possède pas de racines mais qui se fixe sur un arbre hôte dont elle absorbe la sève à travers un ou des suçoir(s).
Il s’agit d’un sous-arbrisseau de la famille des Santalaceae (source « Wikipédia »). Il pousse en touffes et ses feuilles toujours vertes sont charnues. Les baies blanchâtres sont vitreuses et remplies d’une viscosité collante. Les oiseaux transportent les graines collées à leur bec et c’est en le nettoyant sur une branche qu’ils sèment ces graines.
Plante sacrée ou sacrée plante… le gui n’en a pas fini de faire parler de lui.
Aujourd’hui encore, même si nous avons oublié ses bienfaits, le gui fait toujours partie de notre culture et de nos traditions : « S’embrasser sous une branche de gui, c’est un symbole de prospérité et de longue vie, au moment des fêtes de Noël et du jour de l’an. »

Mais revenons à nos peupliers ! J’en parlais dernièrement avec mon ami d’enfance, Jacques VANDENBOSCH. Tous deux, on se souvient qu’ils ont été plantés en 1958 (année précédant la construction de la maison des VANDENBOSCH (voir ce blog : « Une charronnerie à Acoz » – Août 2018 – catégories Acoz d’antan et souvenirs).
Le terrain faisait partie de la propriété de l’immeuble sis rue de la Tour Octavienne (angle de la chaussée menant à Villers-Poterie).

MAISON GOYVARTS 400

A cette époque, elle était occupée par Louisa FELENNE et son fils Marcel BAUDELET. Cette famille était originaire de Mettet et était employée au service des PIRMEZ, propriétaires du Château d’Acoz.

LOUISA FELENNE 2 640
Louisa FELENNE dans son jardin vers 1960. (La barrière donnait accès au petit sentier qui longeait le ruisseau pour atteindre la fontaine Sainte-Rolende).

Quant à Marcel BAUDELET, il était employé comme ’’serveur chez les châtelains’’ ; et petit à petit, il s’est lancé dans le service traiteur pour en arriver à organiser les plus chics banquets de la région de Charleroi, à cette époque prospère des charbonnages, verreries et industries diverses.
Victorine BEGON (épouse Camille SAUME) y travaillait. – On garde de très bons souvenirs d’elle notamment lorsqu’elle préparait bénévolement les dîners pour les Marcheurs de la Saint-Roch et Saint-Frégo, en compagnie de Monique JACQUEMIN (épouse Fernand COLLIN).

MARCEL et SERVEUSE 640
Marcel BAUDELET en service au château PIRMEZ.
MARCEL BAUDELET 640
Marcel BAUDELET devant la maison familiale.

Marcel décédera le 9 juin 1962, suite à une pénible maladie. Sa petite société a été reprise par le couple Henri et Marie-Paule VERLEYEN, ses employés,  qui se sont installés à Montignies-sur-Sambre, chaussée de Châtelineau. De nombreuses associations et sociétés de la région y ont organisé leurs banquets… la salle de réception portaient le nom de… « Les Peupliers ».

LOUISA FELENNE 1 640
Louisa avec son amie Domitilde CHENET et le couple Henri et Marie-Paule VERLEYEN.
LOUISA FELENNE 3 640
Louisa en compagnie de Marie GEERAERT (cuisinière, originaire de Châtelet), de Domitilde et de Henri VERLEYEN.

Quant à Louisa, avec son amie de toujours Domitilde CHENET, originaire de Villers-Poterie, elle a occupé la maison jusqu’à son décès le 1er août 1977. La propriété a été rachetée par la famille GOYVAERTS (parents de Jean-Marc et de Patrice).

Lors de la préparation de ce dossier, je me suis rendu à Montignies-sur-Sambre pour avoir plus de renseignements sur la famille de Henri VERLEYEN. Je connaissais l’endroit pour avoir participé à des banquets de famille dont la communion solennelle de mon fils en 1985.
Une dame dans une chaise roulante m’a accueilli et, de suite, j’ai reconnu Marie-Paule. Elle m’a annoncé que Henri était décédé il y a une douzaine d’années. Dans sa voix, j’ai reconnu la douceur de cette dame, parlant de façon calme et posée. Elle a sorti une boîte en carton avec des vieilles photos. Nous étions dans les années 60. Nous avons passé un merveilleux moment.

Anecdote

Suite à la tempête Ciara qui a traversé notre pays ces 9 et 10 février,  les vieux peupliers ont souffert. Sous la pression des vents forts et de rafales, de nombreuses branches n’ont pas résisté. Je constatais ces dégâts en compagnie d’une voisine, Mireille RAVASIO (veuve Michel SCIEUR). Elle s’est souvenue que, en 1975,  lors de son arrivée dans le quartier « de l’autre côté du pont » Louisa était venue lui souhaiter la bienvenue et lui avait offert une boîte de pralines. Elle avait déclaré que la plantation de peupliers était un placement pour son fils Marcel : « dans 30-40 ans, ils seront vendus à bon prix pour fabriquer le bois d’allumettes ». Authentique !

 

© Alain GUILLAUME – Mars 2020.