L’histoire des bureaux de poste d’Acoz

L’une des premières tâches du Gouvernement provisoire de la Belgique, institué au lendemain de la Révolution de 1830, est de constituer une « Administration nationale des Postes » chargée de coordonner les différents services et de les adapter aux nouveaux besoins d’expansion économique et culturelle du pays.

L’Administration générale des Postes est régulièrement réformée et souvent associée au télégraphe et aux chemins de fer. Elle fusionne, en effet, le 11 avril 1849, avec les services des chemins de fer et devient l’Administration des Chemins de fer, Postes et Télégraphes… P.T.T.

LOGO POSTE 1 320

En 1911, l’Administration des postes, déjà chargée de recevoir des dépôts d’espèce et d’effectuer des remboursements pour le compte de la Caisse générale d’Épargne et de Retraite, se voit confier la gestion de l’Office des Chèques postaux, créé par la loi du 28 décembre 1912, sous la dénomination « Service des comptes courants, chèques et virements ».

Par la loi du 6 juillet 1971, l’Administration des Postes est détachée du ministère des Postes, Télégraphe et Téléphone et est transformée en un organisme d’intérêt public sous le nom de Régie des postes, institution d’intérêt public de catégorie A.

120px-Poste_belge_logo 320

En 2010, La Poste devient « Bpost » avec un logo moderne tout en montrant les racines locales belges de l’entreprise, avec le « B ».

Bpost_2010_(logo) 320

En janvier 2011, le marché postal belge est entièrement ouvert à la concurrence. Le 21 juin 2013, Bpost fait ses premiers pas sur les marchés boursiers et devient une entreprise cotée en bourse.

********

Le 25 novembre 1887, ouverture du premier bureau à Acoz. Aucune archive ne nous précisera l’endroit.

Au début du 20e siècle, vers 1910, Octave POULEUR et son épouse Aline PHILIPPE, font construire leur maison le long de la grand-route, l’actuelle rue de Moncheret 30. Une fois le couple installé, Aline y gérera le bureau de poste jusqu’à l’âge de la retraite vers 1940-1945.

Aline PHILIPPE 640

Commune et poste 1910 640

ACOZ, la poste, vers 1910 640

Le 24 août 1914, l’immeuble est incendié par l’armée allemande. Un an plus tard, c’est un imposant bâtiment tout en briques qui allait se dresser, en retrait de quelques mètres par rapport à l’ancien bâtiment.

POSTE ALINE PHILIPPE 1915 640

Après la seconde guerre mondiale, la « Villa Bolle » sise à la rue des Ecoles, en face de la ruelle Marie Chinon, allait accueillir le nouveau bureau de poste. La gestion est confiée à Flore BODART, épouse Louis SACRÉ, ancienne perceptrice d’Ermeton-sur-Biert. C’est en ces lieux, vers 1945, que Joseph ELOY, fraîchement engagé, allait y prester ses premières journées.

BUREAU POSTE 1940 640

Flore Bodart 640

Madame SACRÉ décédera en 1949, le bureau aurait été transféré en face, dans la maison familiale de Camille et Marie DEBERGH-CLEDA. La pièce de droite, au rez-de-chaussée, aurait été aménagée en bureau.

bureau poste DEBERGH 640

En 1950, Joseph ELOY, originaire de Presles, épouse Francine BOUSETTE et le couple s’installera dans la maison familiale de Gaston et Lucie BOUSETTE-DAFFE, à l’actuelle rue de Moncheret 137.

Joseph ELOY 17aout1974 640

Deux ans plus tard, suite à la proposition de Joseph, l’annexe de cette maison allait devenir le quatrième bureau de poste d’Acoz.  A noter que cette annexe avait déjà connu une activité commerciale puisque les bureaux de la carrière DAFFE y étaient installés jusqu’en 1929 (voir le dossier dans ce blog : « LA CARRIERE DE GRES » – catégorie « Acoz d’antan » – Mars 2019).

BUREAU POSTE ELOY 640

Ce lieu allait connaître une importante activité. Outre le bureau avec guichets destinés à accueillir la clientèle, un service de tri du courrier pour Acoz, Lausprelle, Villers-Poterie occupait une grande partie de la pièce. Trois facteurs y étaient affectés : Robert GRAMME pour Acoz, Robert PHILIPPE pour Villers-Poterie et Edgard BARBIAUX pour Lausprelle. Plus tard, Gougnies allait aussi dépendre du bureau d’Acoz.

Robert GRAMME 320x420

ROBERT PHILIPPE 320x420

Edgard BARBIAUX 320x420

Les sacs contenant le courrier non trié arrivaient par le premier train et plus tard par autobus, avant que la poste ne se dote de camions. A noter qu’il y avait 2 tournées de distribution du courrier : une très tôt le matin et la seconde dans l’après-midi. Le travail des facteurs consistait au tri et la distribution du courrier, le paiement des pensions, la vente de timbres postaux et fiscaux, le relevé des boîtes aux lettres publiques ainsi que l’expédition – par train et autobus – des sacs du courrier sortant.

Camionnette 1959 640

Vers 1975, Il y avait trois services : celui de Joseph ELOY et celui de Martine VAN LANGENHOVE. Le troisième consistait en un renfort lors des jours de paiement des pensions ; à cette époque, beaucoup d’Acoziens venaient y percevoir leur pension mensuelle.

Martine VAN LANGENHOVE 320x420

Le service de Joseph ELOY commençait très tôt, à 5 heures 15 pour la réception du camion-courrier et à 4 heures 50 le jour de paiement des pensions. Lors des congés et absences de Joseph ELOY, la responsabilité était confiée à Martine VAN LANGENHOVE.

Ce dernier bureau de poste a malheureusement été la victime de deux agressions : la première le 4 juin 1985, les malfrats emportant la somme de 150.000 francs belges ; la seconde avec coup de feu le 21 février 1986. Suite à ces hold-up, Joseph fut très affecté et sa carrière allait s’arrêter là. Il décédera en juin 1986, quelques mois seulement après avoir été victime du hold-up à main armée, sans avoir eu la moindre reconnaissance de la part de la régie postale.

Holdup 04061985 640

Holdup 21021986 640

Des restructurations et modifications du bâtiment ont suivi les évènements. Le  bureau d’Acoz, qui a toujours dépendu de celui de Bouffioulx, disparaîtra en 1986.

Joseph ELOY vers 1970 640

LES FACTEURS DEPENDANT DU BUREAU D’ACOZ

Robert GRAMME (tournée Acoz)

Robert PHILIPPE (Villers-Poterie jusqu’en 1971)

André FAUCONNIER (tournée Acoz)

Edgard BARBIAUX (tournée Lausprelle)

Pierre CHERMANNE (tournées Lausprelle et ensuite Acoz)Pierre CHERMANNE 320x420

Michel GOFFIN (Villers-Poterie et Gougnies – serv. motorisé)                Michel GIFFIN 320x400

Raymond LOSSON (tournée et halte Gougnies – motorisation) Raymond LOSSON 320x420

Freddy VANESPEN (remplaçant- décédé très jeune dans un accident de moto à la Sarthe Châtelet)

André MICHAUX (remplaçant)

Robert TONNON (tournée Villers-Poterie)           ROBERT TONNON 320x420

Michel NANNAN (tournée Lausprelle)                 MICHEL NANNAN 320x420

Michel VAN MEERBEECKE dit « FESSE » (tournée Acoz)

Joseph HERCOT (remplaçant- décédé très jeune dans un accident de moto à Pont-de-Loup)

Pierre BEUGNIER (tournée à Acoz)

François COBUT (tournée Lausprelle)           FRANCOIS COBUT 320x420  

     

PERCEPTEURS ET GUICHETIERS DES BUREAUX DE POSTE D’ACOZ

Aline PHILIPPE

Flore BODART (Madame SACRÉ)

Joseph ELOY

Martine VAN LANGENHOVE (titulaire du guichet N° 2)

Thierry LOUIS                                                       Thierry LOUIS 320x420

Danielle BINON                                                      Danielle BINON 320x420

Marie-José ABBELOOS (épouse Emile MOUCHET)Marie-José ABBELOOS 320x420

Liliane HUBERT                                                     Liliane HUBERT 320x400

LE SERVICE TELEPHONIQUE

Le pupitre répartiteur manuel était installé dans la salle des guichets de la gare. Il assumait également le service du téléphone public. Lorsque la station d’Acoz fut fermée au trafic en 1959, les services télégraphiques et téléphoniques publics furent assurés par la poste locale. C’est ainsi qu’un appareil était mis à la disposition des Acoziens jusqu’en 1960, lors de l’installation des cabines publiques dans le village.

Paul ERNOULD 640

Ecritoire 640

Un autre aspect de service était la prise en charge et la distribution des express. Les envois CX (express) ne souffrant aucun retard, c’était le personnel du chemin de fer qui assurait le port à domicile. La fonction de porteur d’avis et télégrammes était également assurée par des garçons de 11-13 ans, après la fin des classes.

Dès 1867, la Caisse Générale d’Epargne et de Retraite (C.G.E.R.) s’intéresse à l’épargne des écoliers et collabore pour ce faire avec le Ministère de l’Instruction publique. En 1870, l’administration des postes met ses 425 bureaux à disposition de la CGER, ce qui dote celle-ci d’un réseau à travers tout le pays.

SOUVENIRS

En 1957, lors de mes études primaires à l’école communale, notre instituteur Monsieur BEAURIR, gérait nos carnets d’épargne. Il se rendait personnellement à la poste pour y déposer nos petites économies. Il nous rendait notre carnet dans lequel le préposé de bureau de poste avait apposé des timbres de valeurs en francs belges.

LIVRET 640

*************

Tous mes remerciements aux personnes qui m’ont aidé à réaliser ce dossier, particulièrement à Etienne et Luc ELOY, Martine VAN LANGENHOVE et Michel GOFFIN.

© Alain GUILLAUME – Octobre 2020.

2 commentaires sur « L’histoire des bureaux de poste d’Acoz »

  1. Jean-Carlo ALBORGHETTI :

    Ciao Alain,

    Grâce à tes superbes archives, j’apprends que j’ai habité dans un des anciens bureaux de poste (rue des Ecoles).
    Encore merci pour tous ces trésors (documents photos et écrits) qui confortent mon amour pour ce village.

    Li Tchitcho d’Auco

    Aimé par 1 personne

  2. Marcel JARADIN :
    Merci Alain et mes félicitations pour le blog d’Acoz, un riche patrimoine, une œuvre inestimable pour les Acoziens mais aussi pour celles et ceux qui trouvent du bonheur à voyager dans le temps et de redécouvrir des souvenirs !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s